Stratégie Programmatique

Hasard.jpg

 

A l'instar de concevoir un quelconque projet d'architecture autour de notre thème, et de notre site, nous allons essayer de mettre en place une démarche alternative pour la revalorisation d'une zone d'intérêt paysager et culturel...

 

Au delà du projet nous avons entrevus la nécessité d'un nouvelle stratégie à l'échelle urbaine de Cheratte. Nous, (Anne-charlotte et moi-même) avons décidé d'intervenir par un processus d'interventions ponctuelles et complémentaires. Nous axerons nos projets sur deux lieux emblématiques de cette Cité minière, même si dans l'absolu cette stratégie encore non-exhaustive pourrait prendre en compte le phalanstère, l'église, les bunkers, la balade pédestre... Pour des raisons qui incombent à la cohérence de notre analyse théorique (notamment du manifeste), nous avons pris comme parti, pour des raisons principalement éthiques, esthétiques, et symboliques de ne pas nous-mêmes intervenir physiquement sur le charbonnage en lui-même...

 

Enclave.jpg

 

Pour autant il parait inconcevable de laissé un tel patrimoine dans son statut actuel, même si c'est précisément son état actuel qui nous fascine. Le projet pour le charbonnage de la commune de Cheratte, semble plus compétente pour répondre elle même à ses besoins, elle connait ses enjeux mieux que quiconque. De plus cette projection et sa programmation ambitieuse manifeste un intérêt fort pour son patrimoine, cela constitue un projet qui mettra, pour le moins, une décennie à se mettre à place. Il est vrai que cela pourrait constituer un projet en soi, qui plus est d'une extrême complexité, mais comme je l'ai déjà dit, il ne cadre pas avec les préoccupations alternatives et empiriques, issues de nos analyses.

 

ConceptUrba.jpg

Pour faire simple, nos analyses nous ont montré le caractère hétéroclite des friches, et qu'au delà des friches industrielles, il existe une grande variété d'espaces indéterminés, qui jusqu'ici n'ont pas attiré le moindre regard, en particulier celui des architectes.

Le projet pour le futur charbonnage a pour objectif une compilation des fonctions nécessaires au développement de la Commune, crèche, pharmacie, maison de repos, salle d'exposition et la liste est encore longue. Original, bien que discutable, imaginez l'attraction que serait un temple de la consommation dans un  tel édifice. Je trouve aussi que c'est un belle interprétation de la notion de palimpseste (qui nous est cher), et que sur le plan rhétorique l'idée est subtile. C'est principalement ce qui motive, l'intention d'inclure cette reprogrammation atypique dans notre "contre-projet". Ce nouveau charbonnage, reconverti, deviendra le centre névralgique de Cheratte-Bas. Tout comme il pourrait aussi être le support d'une connection verticale, entre le haut et le bas de la Ville. Notre stratégie urbaine prend cette phase comme le point d'orgue, la finalité d'un processus, qui donnera à cette cité un nouveau départ. En attendant, il faut amorcer cette métamorphose, d'où la nécessité de cette stratégie, qui s'inscrit dans un stade transitoire.

Concernant le rôle de cette stratégie urbaine, sur le choix et les enjeux de ce contre-projet pour Cheratte. Il semble inutile de rappeler la charge historique et symbolique de cette cité minière. Pourtant elle est aujourd'hui à l'image de son charbonnage, délaissé.

 

 

SuperHistorique.jpg

 

L'intérêt particulier de ce site dans son échelle urbaine, à l'égard de la mise en application de la phase d'analyse, est la proximité d'une grande zone extraordinaire et des zones petites zones infraordinaires. En effet Cheratte cumule quelques uns des paramètres de la problématique générale des friches, telle qu'entrevue dans notre analyse ( urbanisation, architecture, infrastructure...) ce qui lui confère l'aspect d'un cas d'étude et d'expérimentation potentielle particulièrement exemplatif.

 

 Voici le programme détaillé, (plus ou moins) chronologiquement de cette stratégie "Cheratte City": 

 

A/ Projet(s):

 

Ces trois prochains points seront les parties stratégiques qui seront détaillées en un projet, lors du jury final. Je serai le concepteur de cette première phase (1 et 2). La suivante (3 et 4), accès vers le développement touristique (et économique) de la futur Cheratte, sera conçu par Anne-Charlotte. Ce processus s'inscrit aussi dans le concept global de cette stratégie qui est de créer, à l'échelle modeste de cette cité, un "haut-lieu" du tourisme-alternatif, en tirant parti des richesses du passé pour inspirer un nouvel avenir.

 

1/ "Le Jardin du Hasard" :

 

_Concept/ La première phase du projet sera de ré-activer la mémoire du site annexe du charbonnage, démoli, ferraillé et laissé en friche depuis la cession d'activité.

 

Resurgence.jpg

 

_Morphologie/ Ce jardin sera fait de manière minimaliste, par un jeu de réserve sur les anciens bâtiments, qui délimiteront les différents espaces du parc. De manière esthétique je l'entrevois comme la désinstallation du "Jardin de Bois" conçu par le Groupe A12 dans le parc du Kröller-Müller Museum d'Otterlo en 2004. Je les imagine pour l'instant comme des fragments d'aménagements, reliés par différents types de cheminements (direct et indirect).

 

A12.jpg

 

_Topographie/ Aucun remodelage du terrain ne sera fait, de manière à conserver les traces du temps. Par exemple le monticule existant pourrait être conservé pour offrir un point de vue, plus en hauteur de l'ensemble du site. Aussi les ruines, et gravas issues des démolitions pourraient servir de sculptures, comme de véritables monuments en l'hommage d'un temps passé.

 

_Végétation/ L'aspect en  friche sera conservé et agrémenté selon les préceptes du tiers-pyasage (Jardin en mouvement/Jardin en résistance). L'action primordiale consistera à éliminer de la matière dans cet espace déjà majoritairement lacunaire. Conceptuellement j'aimerais que l'équivalent végétal de ce qui sera soustrait du site, sois rajouté par des plantations sommaires qui auront pour objectif de remodeler le paysage, pour la mise en valeur perceptive et sensible du charbonnage.

 

PaireAuxBoisPROJETE.jpg

 

_Economie/ L'aspect financier de cette partie "naturelle" du projet sera réduite à son strict minimum dans une éthique "low cost / low tech". Les économies déduites de cette aménagement sera réinvesti en faveur des artifices, dans les bornes de visites interactives, qui permettront de se projeter virtuellement à l'intérieur du charbonnage, inaccessible. Ces objets contrasteront avec le reste du parcours, et mettront en exergue, la notion de création-destructrice. De plus ce projet technologique, aura pour objectif de garder en mémoire et de rendre attractif, l'ensemble du charbonnage dans son état de friche, tel qu'il ne sera plus jamais dès lors qu'il sera reconverti.

_Programme interne/ Au delà du parcours sensible et contemplatif du Jardin en lui-même, ponctué par des bornes interactives et informatives, j'aimerais adjoindre une structure couverte permettant des rassemblements évènementiels en plein-air au services des habitants et de la Commune.

 

2/ "Cheratte Station" :

 

_Intention/ Pourtant inaugurée en 1860, la gare de Cheratte ferme ses portes en 1980. Initialement située à l'entrée de la ville, la proposition d'un nouveau site pour la gare, fait actuellement débat. Je rappelle que cette commune est fortement enclavée par la topographie à l'est et au nord, et par diverses infrastructures au sud et à l'ouest !!! Il parait primordial pour son avenir ainsi que pour ses habitants de la reconnectée au réseau ferroviaire, d'autant plus que le chemin de fer la traverse, et la scinde longitudinalement en deux. Même si cela consiste en un simple arrêt de station, avec une gare réduite à son strict minimum, c'est une condition sinequanone. Si son gabarit doit être minimal, son écriture doit exprimer clairement cet esprit de renouveau, s'affranchir, sans porter atteinte à son contexte historique.

_Implantation/ Cette nouvelle gare doit être situé, dans ce qui sera le nouveau centre de Cheratte-bas. De plus limite étendue entre "Le Jardin du Hasard" et la voie ferrée permet la mise en place de quais accessible sur toute la longueur d'un train sans se limiter aux premières ou dernières rames, selon le sens d'arrivée, via Liège ou Maastricht. La nouvelle situation de cette gare, inclue au sein même de l'aménagement du parc, permet une véritable mise en scène de la séquence d'arrivée, avec un espace de perception dilaté, une sorte dle parvis scénographique du charbonnage.

 

Dilatation.jpg

 

_Public/Semi-public/ La principale difficulté de cette promiscuité entre la gare et le jardin, sera la gestion des fluxs publics provenant du traffic ferroviaire et de ses horaires. Dans l'hypothèse où le Jardin sera fermé au public, pour des raisons de sécurité, à partir de la tombée du jour, il faut encore permettre aux utilisateurs des trains de traverser le parc pour se rendre, sans détour, au plus proche de leur résidence.

 

_Passerelle/ Cette connection horizontale semble inévitable, premièrement pour passer d'une voie à l'autre, mais peut être aussi pour passer de l'est à l'ouest de la cité. Plus qu'un outil fonctionnel pour la gare, celle-ci peut être un véritable espace public permettant de recoudre le tissu urbain. Elle représente aussi l'opportunité de régler la gestion des fluxs problématiques énoncée ci-dessus. Aussi, dans un désir d'égalité, la gare pourrait être elle-même cette passerelle, ou l'inclure comme une extension de sa structure. La gare serai donc accessible d'un coté de la voie comme de l'autre, sans aucune subordination.

 

ProjetS.jpg

 

_L'axe transversal/ Du point de vue zénithal, un axe visuel diagonal relie le charbonnage jusqu'au canal en passant par la Cité. La matérialisation de cet axe qui unifierait la structure urbaine dans sa largeur, fait évidemment écho à l'ancien tracé de la passerelle connectant l'extraction de la houille jusqu'à son acheminement vers les différents moyens de transport. Cet axe passera évidemment par la gare et sa surélévation permet une vision alternative du parc, tout en permettant de se rapprocher physiquement du carreau du charbonnage.

 

3/ "L'hôtel Saroléa et l'auberge du Hasard" :

 

Vous avez toujours rêvé de dormir dans un château du XVème siècle, nous aussi ! Ce projet de restauration subjective aura pour objectif de rendre accessible à tous (petit et gros budget) un séjour de type weekend dans la nouvelle "Cheratte City". Ce projet complémentaire à notre stratégie aura donc pour but de rendre possible, ce dessein touristique. Ici encore un nouveau type d'expérience d'hôtelière sera proposé afin de se rendre attractif.

 

tag-OK-neg.png

 

 _Constat/ Le Château Saroléa construit par Gilles de Saroléa en 1643, constitue une pièce maitresse dans le patrimoine historique de Cheratte. L'ensemble du monument classé n'a pas, a ce jour, fait l'objet d'un programme de réaffectation ni de restauration, mise a part quelques travaux de toiture. L'absence d'entretien et de fonction le menace à court terme et le font sombrer  dans l’oubli. Or la cohérence et la solidité de son architecture médiévale et sa présence dans le paysage de la basse Meuse constituent autant d'éléments qui justifient sa sauvegarde et sa revitalisation.

 

_Enjeux Intentions/

- Protection du patrimoine. Le château Saroléa en faisant partie grâce à sa position stratégique et historique au sein de Cheratte d’une part et d’autre part grâce à son implication dans le fonctionnement du charbonnage. Ma volonté est de sauver ce bâtiment de l’oubli et d’assumer à nouveau la position forte qu’il a occupée.(le château est classé depuis 1978)

- Approche urbanistique de la reconversion d’un site désaffecté. Intégration du château dans la stratégie du projet pour la nouvelle ville de Cheratte en créant une connexion avec le jardin du hasard et les quais.

- Réaffectation d’un ancien site industriel à des fins économiques. Ici la volonté est de transformer le bâtiment classé en hôtel et de lui créer un univers propre. Le but est de permettre à tous d’accéder et de profiter du château ou l’architecture laissée à l’abandon révèle son caractère extraordinaire.

 

_Concept/ L’esprit du projet est de conserver cet aspect « a vif » usé par le temps. Grace à cet état les codes de l’hôtellerie classique sont repensés voire défiés. L’idée est que la perfection n’implique pas la notion de beauté, l’attractivité du lieu dépend de son caractère brut, balafré, entaillé. Les portes, les escaliers, la structure reflètent le charme de leur époque et deviennent les témoins de l’usure évidente du temps et des multiples affectations du lieu qui devient ainsi un amas de strates.

 

BAR

 

ROOM 1 canap

 

ROOM-1-BED.jpeg


_Parti/ Les parties endommagées sont volontairement conservées pour leur valeur historique. Ainsi l’objectif est de rétablir l’harmonie sans effacer les accidents de l’histoire. L’intervention dans le château consiste à ajouter des éléments qui viennent souligner les différentes strates et tendent à hygiéniser les lieux. Un travail sur la recherche de couleur et de mobilier est aussi une priorité.

 

organigramme-2--black.jpeg

 

organigramme-1-black.jpeg

 

_Projet/ Le bâtiment conserve son fonctionnement d’origine, c’est à dire répartit en deux ailes. Une sera destinée au gite et l’autre à la partie hôtel.  L’entrée côté rue dessert le restaurant et le bar qui seront accessibles à tous, y compris les habitants de Cheratte et les promeneurs du parc. Aux étages le gite et l’hôtel sont complètement séparés, l’un consacré à un public jeune et mobile, l’autre voué à une clientèle de luxe. Ils ont chacun leurs univers propre, ainsi que leurs circulations qui leurs permettent de fonctionner vraiment indépendamment.

 

L’hôtel est composé de quatre chambres qui se déploient sur les deux étages, en épousant les planchers encore existants. Chaque chambre dispose de mobilier design très confortable en contraste avec les murs nus bruts. L’architecture de rénovation qui permet de rédélimiter les espaces, tels que les gardes corps cloisons ou vitrage, se fait très discrète pour laisser place au spectacle du lieu.

 

Le gite propose une cuisine communautaire à ses hôtes ainsi que trois dortoirs et deux salles de bains. Au grenier un espace commun genre salle de jeux, ou cinéma peut être envisagé.

 

A l’arrière du château s’étend la terrasse du bar et du restaurant, invitant à se promener dans le parc du château et à rejoindre le jardin du Hasard.

 

 

 

_Références :

 

Rough Luxe Hotel, Londres

 

 

 

chambre

 

copper bath 2

 

salon-.jpeg

 

Neues Musuem, Berlin

 

neue-museum.jpg

 

kuppel.jpg

 

183Neues_Museum__Schnitger-.jpg

 


 

4/ "Le Canal du Hasard" :

 

(Texte à venir)

 

B/ Esquisse(s) :

 

En dehors de ces interventions détaillés, Cheratte-bas regorge encore de zones potentiellement riches pour créer de nouveaux évènements dans un parcours urbain. Ils font partie intégrante de notre processus, mais par manque de temps (la fin d'année approche à très grand pas), ils seront simplement esquissés. D'abord ici-même par un petit texte, puis ultérieurement par une image unique d'une situation idéale projetée, arbitraire et non-développé.

 

5/ "Sculptures du Hasard" :

 

BillboardCheratte.jpg

 

En raison de la situation d'enclavement de la ville, par les infrastructures routières, une solution pour un nouveau type de friche problématique pourrait voir le jour. Comment gérer tout ces interstices infrastructurels ? Dans le cas présent, ils sont la vitrine de la ville, la seul chose que l'on voit depuis sa voiture. Une ou des interventions artistiques à vocation signalétiques pourrait y être installé, pour symboliser le renouveau, informer de ce qui se passe désormais derrière un mur anti-bruit, une barrière végétale et une zone tampon. Ils pourraient prendre différentes formes, sculptures, installations, détournement signalétiques...

 

BillboardCheratteBis.jpg

 

6/ "La jetée a du Hasard" :

 

L'objectif de cette partie de la stratégie est d'utiliser la contrainte topographique pour le mettre au service de la création d'un point de vue panoramique. La forte déclivité séparant la ville basse de la ville haute pourrait servir à la mise en place d'une jetée panoramique, partant de la "Belle-fleur" jusqu'à rejoindre le niveau et l'emplacement symbolique du Puit n°2, détruit. Cette première étape permettrait de venir ce projeter, en surplomb, au sein même du charbonnage, encore inaccessible au public. La seconde phase concordera avec la réouverture du charbonnage. A l'emplacement du Puit démoli s'érigera une structure verticale supportant un ascenseur qui établira la connection verticale entre les deux plateaux de la Ville et finalisera ce nouvel axe transversal.

 

CoupeConcept.jpg

 

7/ "Le Hasard-Center" :

 

Tel un phénix renaissant de ces cendres, le charbonnage sera enfin réhabilité, restructuré, restauré, redéfini, reconverti et restitué pour l'usage des citoyens. Sortie de l'abandon, c'est une nouvelle vie pour ce vestige d'un temps révolu. D'un site exploité depuis des siècles, on espère inverser son schéma et pour qu'il devienne une source d'attraction.

 

centripete.jpg

 

Pour conclure voici une image récapitulative des différentes phase de la stratégie "Cheratte City" :

1/ Réhabilitation de la "Paire au Bois", aménagement du "Jardin du Hasard"

2/ Construction de la nouvelle infrastructure ferroviaire "Cheratte Station"

3/ Reconversion et restauration subjective du château Saroléa en "Hôtel et auberge du Hasard"

4/ Requalification du "Canal du Hasard"

5/ Installation des "Sculptures du Hasard"

6/ Requalification  de la Cité

6/ Construction de la "Jetée du Hasard"

7/ Reconversion et reprogrammation du charbonnage le "Hasard Center"

8/ Finalisation de l'axe tranversal, par "l'Ascenseur du Hasard"


Cheratte-Map-Strategie.jpg