Medley Synthétique

Publié le par Friche(s)

Comme dans toute analyse une recherche bibliographique s'impose voici un court résumé d'une sélection d'article qui m'on permis de défricher le sujet.

/ Bernard Lassus ; "Une pratique démesurable pour le paysage"

Ce cher inventeur de l'analyse inventive nous livre une clé de lecture concernant le paysage, "il demeure l'hypothèse que le regard porte sur l'environnement". La perception du paysage sera donc une démarche expérimentale se concentrant sur le domaine du visible. Prenez de la matière, de la couleur et de la lumière est vous avez un paysage. Par conséquent il prône une intervention minimale pour transformer physiquement et radicalement le paysage.

Il s'agirait donc d'explorer l'acte minimum pour transformer une friche.

Texte complet en pdf

/ Microclimax ; "La nature à consommer sur place"

La Nature contemporaine est un terme oscillant entre développement, hyperconsommation et mutation. Dans ce contexte, la friche est une enclave rescapée de l'exploitation territoriale. Elle est "là où la Nature reprend ses droits quand faiblit l'effort de l'Homme"

Texte complet en pdf : issue du catalogue de l'exposition "Les imprévus au jardin 2008"

/ Rouay-Hendrikx ; "Etude méthodologique de la perception de la friche"

"L'étude de la perception est un préalable indispensable à toutes actions d'aménagements".On utilise bien un seul terme pour des réalités bien différentes. Sur base d'une analyse factorielle, perceptive et subjective l'auteur opte pour une classification typologique des friches selon 4 critères issues d'une analyse statistique. Les potentialités de reconversion de la friche sont classées en 4 stades référent a un seuil de désirabilité sociale; pathologique, sauvage, ordonné, et invitant.

La friche véhicule une image négative bien qu'elle soit un espace de liberté et de poésie. Dans le passé, les friches étaient associées au malheur (épidémies, sinistres...). De nos jours, elle est le résultat fortuit ou non, de bouleversements socio/eco/politiques. C'est un paysage quotidien et non-spectaculaire !

Il dénote 3 types de friches : la friche sociale issue de la restructuration de la société ; la friche structurelle isolée et exclue de nos infrastructures ; et la friche à rendement marginal situé sur un sol à faible rentabilité (altitude, géomorphologie...)

Texte complet en pdf

/ Environnement Magazine ; "Les friches, un enjeu de renouvellement urbain"

Les friches urbaines couvrent 5% de l'espace, elle constitue une réserve foncière importante, et nous offre la possibilité de construire la ville sur la ville et de lutter contre l'étalement urbain. A l'instar de ces possibles vertues écologiques, les friches sont généralement des sites fortement pollué dont le coût de remise en état se chiffre entre 1M et 1,5M d'euros par hectare. Cependant les friches industrielles sont devenues en quelques années le lieu phare des éco-quartier, et des centres artisanaux pour PME.

A noter dans cet article un encadré sur une méthodologie de reconversion, un outil d'évaluation et de classifications des friches.

Article complet (juin 2010) en pdf

/ Phillipe Henry : "L'avenir des friches"

Cet excellent texte met en exergue la notion de "friche culturelle", et explique pourquoi et comment les friches sont reconverties en projet artistique et culturelle, et ce depuis une trentaine d'année. C'est un terrain d'expérimentation car "la friche entretient un rapport dialectique avec les mutations de notre rapport au monde, à l'art et à la société".

Pour plus d'information consulté le site spécialisé "Art factories", lien disponible dans les références.

Texte complet en pdf

Bibliographie sur ce thème

Les deux textes suivants sont issus d'un livre, je ne puis donc vous mettre à disposition les textes sources sous protection des droits d'auteur. Le premier de Gilles clément est disponible, mais pas le second de Jacques Ferrier.

Cependant voici le bouquin : "Un Hérault contemporain"

Et voici la mission photographique : Thibaud Cuisset

/ Gilles Clément : "Le risque inouï de l'ordinaire"

La friche résulte d'une décision autant que d'une indécision, "il y a encore tant d'interstices encore, tant de scénarios possibles dans l'apparent réseau des vides". Ces espaces indéterminés s'inscrivent dans "la géographie du délaissement"

Texte complet en pdf

/ Jacques Ferrier ; "Image de fond".

Les friches sont des "lieux les plus fréquemment vus mais rarement regardés". Il s'agit en quelque sorte des coulisses de l'urbanisation, ce sont des paysages coupés du monde et figé dans l'attente. Pourtant il paraît primordial de "porter l'attention sur un paysage de tous les jours, qui pour être sans qualités, n'en sera pas moins un manque insupportable quand il aura a son tour disparu".

Publié dans Textes

Commenter cet article