Les champs marrons

Publié le par Friche(s)

"Brownfield" est une des traductions possibles de la friche en anglais. 'Une des', ils ont donc une terminologie plus ample que nous. "wasteland" et "fallow land" en son deux autres traductions. "Waste" signifie "gâcher" "gaspiller" mais ne s'applique apparemment qu'aux friches industrielles (d'après le Harrap's shorter). Et "fallow" qui signifie "en jachère" montre déjà la distinction entre la friche architecturale et la friche lacunaire (voir En friche(s)), ce qui est inexistant en français (sauf peut-être avec la notion de "terrain vague" mais nous l'avons vu dans tentative de défintion(s) celle-ci est trop réductive). En ce qui concerne "brownfield", ce mot pourrait éventuellement se rapprocher du site orphelin sauf que ce dernier ne se trouve pas dans le dictionnaire. Il indique clairement une friche proche de la décharge sauvage, bref c'est une friche polluée. Leur conscience écologique semble au-delà de la nôtre et pour cause. Très bien, mais en quoi cela peut-il nous être utile ? En tapant ceci sur les moteurs de recherche vous vous apercevrez que les pages sont bien plus conséquentes et cohérentes qu'avec notre mot "friche".

Ne serais que sur Wikipédia la définition semble plus approfondie, dans les références externes, point de blogs, de sites personnels, mais de véritables sites d'organisations écologiques. Je reviendrais ultérieurement sur cet article (le temps de traduire certaines informations ), particulièrement celui-ci qui nous présente un glossaire de la friche.

Ce qui est certain d'après ce que j'ai pu rapidement apercevoir, leurs friches semblent prises en compte de manière draconienne, d'un point de vue législatif. Aussi il semble que des collectifs d'activistes écologiques en fond leur cheval de Troie ( Rhizome collective ).

Il ne reste plus qu'à défricher le brownfield...

To be continued

(...)

Publié dans Textes

Commenter cet article