A VENDRE !!!

Publié le par Friche(s)

PanoHasard

A VENDRE Charbonnage à rénover, TBE général, possibilté de subside à 60%, haute valeur patrimoniale culturelle et historique, proximité commerces et commodités, vue sur Meuse, idéal pour famille nombreuse, possibilité de visite, agence s'abstenir, contacter M. Lowie aux heures de repas !

Prix : Non communiqué

 


 

La grosse blague du 14 novembre 2011.

Dans les mois qui suivent, le charbonnage du Hasard à Cheratte pourrait bien être à vendre, 

en même je me dis qu'il serait difficile de tomber sur pire propriétaire dans le genre "je suis de mauvaise volonté",

le seul risque tomber sur un propriétaire du genre "j'ai des mauvaises volontés",

seule issue favorable pour ce patrimoine, la volonté de rachat par la commune et/ou région !!!

Voici un lien vers l'article de La Meuse du 14 novembre 2011, "Château et charbonnage vendus ?"...

 

Cependant je sais aussi que ces articles ne restent pas indéfiniment lisibles sur le net,

voila donc un nouveau chef d'oeuvre du cultissime "copier/coller" !

 

CHÂTEAU ET CHARBONNAGE VENDUS?

 

n.c.

 Cheratte patrimoine

C’est la menace que le propriétaire du site fait peser s’il ne reçoit pas d’aides supplémentaires

Armand Lowie est le propriétaire du château et du charbonnage de Cheratte depuis plus de 30 ans. Aucun projet n’y a encore été mené à bien. Manque de volonté de sa part ou, comme il le prétend, pas assez d’aides reçues pour investir en Wallonie? Il menace désormais de tout vendre. ” ”

Il aura fallu plus de 20 ans pour qu’Armand Lowie introduise un dossier de rénovation du château classé de Cheratte. Projet qui reçoit, en 2009, une subvention de 60 % de la Région. En 2010, Galère est désignée pour effectuer les travaux. “ On a signé un contrat pour 928.000€ de travaux ”, explique Armand Lowie. “ Quelques mois plus tard, Galère augmente le coût de 500.000€, sans justification. Je refuse de payer. Je viens de les mettre en demeure de réaliser les travaux pour le montant qui a été mis dans le contrat.

Mais du côté de Galère, la version est tout autre. “ L’évaluation des travaux date de 2006 ”, précise Patrick Coudijzer, directeur du secteur bâtiment. “ Entre 2006 et 2010, le bâtiment s’est détérioré. Les travaux sont plus importants. On a expliqué à Armand Lowie qu’il fallait refaire une étude de stabilité. Il a tergiversé. On l’a donc faite nous-même. On a aussi fait les démarches auprès de la Région wallonne qui subsidiera également le complément. Mais Armand Lowie ne veut pas payer un cent de plus ”.

Face à ce blocage, Galère a fait réaliser un constat d’huissier et a démonté son échafaudage. Il envisage désormais de se retourner contre le propriétaire.

Autre dossier qui bloque: le charbonnage. Là aussi, rien n’a bougé. Pourtant, en 2008, Armand Lowie obtient un permis pour démolir tous les bâtiments, sauf ceux classés. Démolitions, prémices à l’assainissement du site, qui n’ont toujours pas eu lieu. “ La curatelle du charbonnage doit s’assurer de la stabilité des puits et la Région doit faire en sorte que l’eau ne provoque pas des inondations dans Cheratte , poursuit Armand Lowie, qui ne veut rien faire tant que ces conditions ne sont pas remplies.

“ C’est vrai que ce dossier est compliqué ”, reconnaît Luc Lejeune, échevin du Développement territorial. “ Mais pour ce qui est de l’écoulement des eaux, on a une idée de ce qu’on veut faire. Mais rien ne l’empêche de faire les démolitions. C’est à lui de faire en sorte que les travaux ne causent aucun dommage. Ce dossier, on a vraiment tout fait pour qu’il aboutisse. On a même écrit pour lui en français. On a joué les intermédiaires... Mais je pense qu’il cherche à chaque fois des excuses pour ne pas faire ce qu’il doit ”.

De fait, Armand Lowie menace de tout vendre dans les trois à cinq mois si on ne l’aide pas plus à faire ses travaux. Ce qui, finalement, pourrait arranger les affaires de certains...

Le charbonnage et le château pourraient bientôt être sur le marché.

Publié dans Textes

Commenter cet article